« À LA CROISÉE DE LA MUSIQUE ET DU MOUVEMENT DANSÉ »/ Cie à Fleur de Peau

17 Aug – 22 Aug 2020
Category: Stages

« À LA CROISÉE DE LA MUSIQUE ET DU MOUVEMENT DANSÉ »

 

Dates : du 17 au 22 août 2020

Renseignements et inscriptions : 

LA FERME DE TRIELLE
15800 THIEZAC
04.71.47.01.64

https://www.trielle.fr

 

Rythme et dynamique comme points de départ et éléments structurants d’une partition chorégraphique et d’une construction dramaturgique…

Le signe distinctif du cinéma, c’est le montage. La base primaire de la musique, c’est le rythme ou le ‘beat’. Pour ce qui est des arts scéniques, ça serait la rencontre en direct avec le public, d’où le terme spectacle vivant. Quand il s’agit de danse, théâtre, cirque etc., ce que l’on retient – à part bien sûr les thématiques, les personnages, l’exécution technique – c’est avant tout le rythme ou, autrement dit, la dynamique. C’est ce qui nous touche (ou pas !), directement, comme une musique. Droit au cœur !

Dans ce stage nous continuerons le travail sur la théâtralisation de la danse et le sens du mouvement. Nous nous intéresserons plus particulièrement au traitement et à la place de la musique dans notre travail de recherche et de création. Comment s’inspirer de la musique et d’autres supports sonores pour arriver à différentes qualités du mouvement et à partir de là construire des partitions visuelles et des séquences chorégraphiques ?

En accord avec la musique ou en dissonance, comment cassures rythmiques, oppositions d’énergie, contrepoints, musicalité du mouvement ou musicalité tout court peuvent donner du relief à nos compositions, inspirer notre interprétation et devenir moteur du jeu ? À quel moment le rythme linéaire, le monocorde, peut-il être utile, voir s’imposer ?

Nous nous nourrirons des situations du quotidien et de la personnalité et des histoires de chacun afin d’arriver à une approche des états émotionnels. Nous explorerons le passage du mouvement abstrait aux gestes narratifs et vice-versa. Nous chercherons également à créer des structures scéniques simples, sur la base d'un vocabulaire commun élaboré au cours du stage : gestes, textes, images etc.

Tout cela saupoudré d’une bonne dose d’humour, d’absurde et d’autodérision.